Ganix et Benjamin : deux stagiaires à la pointe du développement de vos futurs modes de jeu

Posted on 06 juillet 2017 par Battlekart Team
www.battlekart.eu_ganix-et-benjamin-deux-stagiaires-a-la-pointe-du-developpement-de-vos-futurs-modes-de-jeu
Depuis le début du mois de juin, Ganix (prononcez « Ganish ») et Benjamin (comme ça se prononce !) sont nos deux « Unity Guru’s ». Entendez par là que pendant les deux mois de stage de ces deux étudiants à Lille, BattleKart va les presser chaque instant pour en extraire les lignes de code les plus pures, et les nouveaux modes de jeu les plus inédits…

Et le pire, c’est qu’ils en redemandent ! « C’est le stage de rêve pour un étudiant comme moi », s’exclame Ganix. Il faut dire qu’au bout de leurs trois premiers jours chez nous, lui et son camarade normand Benjamin Canu avaient déjà développé un mode de jeu totalement fonctionnel ! « On apprend à coder, et grâce à l’énorme travail préparatoire qu’a accompli Trystan, on entrevoit du concret très rapidement… et on peut le tester grandeur nature en roulant sur les karts quasiment quand on veut. C’est fou », sourit Ganix. « Et réellement valorisant », embraie Benjamin.

S’il tire son prénom (et son patronyme, Etcheguibel) du Pays Basque dont sont originaires ses aïeux, Ganix nous vient en fait d’Agen. Sans pruneaux mais avec pas mal de plomb dans la tête, comme son camarade. Ganix et Benjamin viennent en fait de finir leur première année d’ingénieur dans la spécialité IMA (Informatique / Microélectronique / Automatique). « Une amie m’avait indiqué BattleKart comme lieu de stage, et le contact est très vite passé avec Sébastien, le patron », raconte Ganix. Benjamin, lui, cherchait initialement un stage à l’étranger pour parfaire en parallèle sa maîtrise de l’anglais. « Mais Ganix m’a très facilement convaincu de le rejoindre, embraie Benjamin. En fait, j’avais toujours rêvé de développer un jeu vidéo mais pensais que c’était insurmontable. Avec Ganix, on prouve chaque jour que ça l’est beaucoup moins que cela. »

Avant leur cursus supérieur, tous deux vivaient en plein campagne… et « sans grand chose à faire d’autre », sourient nos deux jeunes de 20 ans, ils pratiquaient donc pas mal les jeux vidéo. Ganix a même, durant sa prépa, commencé à coder un jeu. Mais jamais ils n’auraient imaginé le concept de BattleKart. « C’est tout simplement unique. Très difficile à expliquer, d’ailleurs, tellement c’est génial. Mais totalement immersif et addictif. »

Quand ces deux-là n’ont pas les yeux rivés sur leur écran, ils s’adonnent à leur loisir favori : la natation pour Ganix, qui enchaîne couramment 1 à 2 kilomètres trois fois par semaine, et pour Benjamin, les balades à moto au gré des bocages verdoyants de l’Eure. Et si la météo et les paysages du Nord sont à leurs yeux, disons, « dépaysants », nos deux stagiaires apprécient la vie estudiantine lilloise : « Pensez donc, un mois d’intégration avec des soirées tous les jours ! », rigole Benjamin.

Après avoir développé le jeu des couleurs sur la nouvelle plateforme, puis mis en place le mode « Football » (mode teasing « on »: il est prêt à 99%), les deux gaillards vont rapidement finaliser le mode « Drift » et le mode « Snake ». Autant de nouveautés inédites - vous aviez déjà joué au foot à bord d’un kart, vous ?!- qui seront donc très vite proposées en plus de nos formules BattleRace et ColorGame… De quoi ravir tous nos joueurs et futurs joueurs.
Share »